ÉTUDE DE CAS

 

KHADIJA

"Je me sens nulle"

Apprendre à devenir pertinent

Béatrice Gerlaud

 

Présentation de l'élève.
Khadija aura 17 ans cette année. Elle est entrée en classe de seconde, après avoir redoublé sa troisième, avec l'espoir d'accéder à la première S.M .S. du lycée pour, peut-être, devenir infirmière. Depuis quelque temps un autre projet se forme : pourquoi ne pas envisager une première S.T.T. et devenir une avocate au service des plus déshérités ?
En début d'année, cette jeune fille assise au fond de la classe ne faisait pas toujours preuve d'attention et l'écrit quel qu'il soit la rebutait. Elle ne comprenait pas toutes les questions posées (orales ou écrites) et, de ce fait, se sentait, comme elle me le dit un jour lors de la remise d'un devoir, " nulle ".

Éléments ayant entraîné l'aide individualisée
Au premier trimestre nous travaillons sur la narration et la description. L'étude de Le Père Goriot entre dans ce cadre. Fin novembre, je leur propose un travail écrit, il s'agit d'envisager la manière dont est présentée Madame Vauquer (dans l'extrait " Cette pièce est dans tout son lustre… ce spectacle est complet ").
La production qui suit détermine la venue en aide individualisée de Khadija.

" Madame Vauquer nous est présentée par un portrait physique qui nous est démontré de manière péjorative, dépréciatif le champ lexical du vêtement qui nous montre son apparence physique " pantoufles grimacées ", " vieille robe " " étoffe lézardée ", " bonnet de tulle ". le champ lexical du physique, son portrait " un nez à bec de perroquet ", " yeux ridés ", " ses petites mains potelées ". Elle nous est aussi présentée comme une vieille femme. " face vieillotte " " traînassant ses pantoufles grimacées " Il y a des adjectifs comme " vieillottes ", " grassouillette " et dont il y a des suffixes décrivent sa personnalité. Madame Vauquer nous est présentée ainsi, car tout d'abord il y a un effet de reflet entre Madame Vauquer et la salle, ils s'ont décrits de la même manière. "

Analyse des besoins :
Khadija est tout à fait capable de sérier des occurrences pour envisager de " mini-interprétations " mais si les relevés sont pertinents ou à peu près, les interprétations correspondantes ne sont le plus souvent qu'amorcées. De plus elle a souvent tendance à juxtaposer ses remarques et à décrire le texte (" il y a " présent trois fois). Enfin de nombreuses erreurs syntaxiques et orthographiques jalonnent son travail.

Khadija participe à 5 séances d'aide individualisée, de fin novembre à fin décembre, avec 7 de ses camarades.

1ère séance

Objectifs : Rechercher en quoi la production écrite de l'élève répond ou ne répond pas à la question posée. Quelle est la signification de cette dernière ? Quels sont les critères et interprétations pertinents ? Pourquoi ? Quels sont ceux qui ne le sont pas ? Pourquoi ? comment sérier les occurrences ?
Apprendre à construire un sens possible en imbriquant les relevés/interprétations qui participent à une même analyse plus globale ;
Apprendre à exprimer clairement à l'oral des appréciations (pour les deux rapporteurs) ;
Apprendre à se corriger en tenant compte des remarques formulées par les camarades de l'autre groupe.

Activité : deux groupes de 4 sont constitués. Chacun des groupes analyse les erreurs commises lors du devoir sur le portrait de Madame Vauquer (corrigé par ailleurs en classe entière antérieurement) par des élèves de l'autre groupe.
Ils " bénéficient " des annotations que j'ai portées sur les copies lors de la correction (annotations centrées essentiellement sur l'analyse de la question et les problèmes de méthode). Un rapporteur volontaire, désigné en début de séance fait ensuite part de conseils pour remédier aux problèmes.
Les élèves élaborent une fiche individuelle de points auxquels il leur faut accorder une attention particulière. La correction est ensuite à faire à la maison pour la veille de l'A.I..

2ème séance

Objectif : apprendre à se corriger
Activité : Les mêmes groupes que ceux de la semaine précédente. Chaque groupe évalue la correction d'un élève et analyse dans quelle mesure il a tenu compte des remarques formulées antérieurement.

3ème séance

Activité : deux groupes de 4 travaillent sur l'épilogue de Germinal.
Quelle est la première impression de lecture ? Comment fonder une ou deux hypothèses de lecture ? Vérification au moyen de relevés/interprétations.
· Objectif : savoir interpréter et valider une hypothèse de lecture (savoir justifier un choix).

4ème séance

Activité : les élèves travaillent à deux sur un extrait des Récits fantastiques de T. Gautier. Quatre productions d'élèves qu'ils ne connaissent pas leur sont proposées. Il s'agit d'appréhender la démarche d'analyse du texte dans chacune d'elles. Ces écrits démontrent-ils que l'extrait est fantastique ? Correspondent-ils à la définition de l'axe de lecture telle que nous l'avons vue auparavant ? Analysent-ils le texte ?

Objectifs : savoir reconnaître la pertinence de certains relevés/interprétations ,
Savoir questionner un texte pour élaborer une hypothèse de lecture.

5ème séance

Activité : travail individuel portant sur un extrait de Un Barrage contre le Pacifique de Duras. Un modèle rédigé est proposé dans lequel il leur faut retrouver les différents relevés et interprétations correspondantes puis analyser les transitions.

Objectifs : savoir repérer dans un modèle rédigé des relevés/interprétations pertinents, Savoir repérer la façon dont on peut relier ces relevés/interprétations pour construire un paragraphe cohérent.

Bilan
Peu à peu un changement s'est dessiné en Khadija. L'aide individualisée lui a permis avant tout de reprendre confiance en elle et de ne pas tenir compte uniquement de ses lacunes et difficultés. Elle a appris à reconnaître ses savoirs et savoir-faire et à construire des sens à partir de ses acquis. A partir de repérages d'indices (repérages qui ne lui posaient aucun problème) elle a appris à questionner le texte et à élaborer un sens possible en mettant en relation les indices analysés comme en témoigne l'écrit ci-dessous. Il s'agit, fin décembre, d'un travail écrit portant sur le portrait de Vautrin (" Entre ces deux personnages et les autres… de tous les sentiments ").

" Dans cet extrait l'impression qui se dégage est un sentiment de force, de puissance, avec le champ lexical du corps : " épaules larges ", " buste bien développé ". Tout d'abord la première partie est consacrée à sa description physique. Vautrin est décrit comme un homme plein d'ardeur, bien fait " un buste bien développé " l.5, " muscles apparents " l.5. suivie de son portrait moral qui caractérise sa personnalité : " obligeant et rieur " l. 12. Cette description montre qu'il est sérieux mais à la fois aimable et plein d'enthousiasme. A la deuxième partie de cet extrait nous avons une autre ;image de Vautrin qui caractériserait sa personnalité : mais ses obligés seraient morts plutôt que de ne pas lui rendre , tout, malgré son air bonhomme ". Comme on dit il ne faut pas toujours se fier aux apparences . Dans la 3ème partie, on souligne la vraie personnalité de Vautrin : " il imprimait la crainte ", " il annonçait un sang froid imperturbable ", " Comme un juge sévère ". Au fur et à mesure des étapes, on a l'impression d'avoir une description plus détaillée de la personnalité de Vautrin "

Dans cette production les interprétations amenées correspondent davantage aux relevés et les propres plus organisés permettent une interprétation globale pertinente. L'orthographe est " meilleure ". La ponctuation, lacunaire antérieurement, n'est quasiment plus un problème et la syntaxe s'en ressent. Toutes les phrases sont cohérentes. Les subordonnées relatives et les reprises pronominales sont maîtrisées. Khadija a compris ce que signifie analyser un texte et ne se contente plus de le décrire.

Depuis quelque temps, installée au premier rang, elle n'hésite plus à me questionner lorsqu'elle ne comprend pas, à venir corriger un exercice au tableau ou à venir me voir en fin de cours pour me demander tel ou tel renseignement. Une confiance mutuelle s'est instaurée et les progrès à l'écrit s'en ressentent. Certes, je ne prétends pas que " tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes " mais tout laisse présager qu'elle parviendra à surmonter ses difficultés.