Témoignages

 

PAROLES DE CHEFS D'ÉTABLISSEMENT

Témoignage de P. LUC proviseur Lycée de la Plaine de Neauphle Trappes (Yvelines)

LES PROBLÈMES DE MISE EN PLACE ET LEURS INCIDENCES

Mise en place : Textes tardifs (fin mai/fin juin 1999), et en période de forte activité… (inscriptions, Baccalauréat), donc sensibilisation a priori faible.
Importance des journées des 12 et 13 juillet 1999, pour qui a pu y assister…
Prise en compte dans la réalisation des emplois du temps : alignements des classes de Seconde afin de permettre des regroupements d'élèves de classes différentes selon la nature des problèmes repérés et traités, selon la volonté des professeurs ( même démarche en Mathématiques, et pour les modules, découplés et alignés).
Placement dans l'emploi du temps en début ou fin de demi-journée, en vue de ne pas avoir en charge le reste des classes (avec les alignements, c'est l'équivalent de plus de deux classes qui serait à chaque fois à gérer).
Présentation des emplois du temps classes/professeurs lors de la pré-rentrée, avec mise en évidence des diverses possibilités d'utilisation, et incitation à une politique de recherche de nouveauté, même avec changements et retours en arrière si nécessaire.

Bilan :
Fin 1er trimestre (décembre 1999) : de réelles tentatives d'échanges d'élèves entre professeurs sont déjà abandonnées, la raison en étant la difficulté à constituer un réel groupe avec des élèves issus de classes différentes, et surtout la perte de temps pour le professeur à connaître les élèves d'autres classes, et à être connu - et reconnu ?- d'eux.

- Fin 2e trimestre ( mars2000) : confirmation de l'inutilité des alignements de classes - en Français : point de vue différent en Mathématiques -, chacun ayant définitivement gardé ses élèves. Constat du bon fonctionnement général de l'AI, un seul professeur évoquant la disparition provisoire d'élèves volontaires. Découverte de l'identité des problèmes constatés et traités par tous les enseignants, visant à l'ouverture à l'abstraction ; travail sur textes d'idées avec les buts de réfléchir, comprendre, dire la pensée à l'oral, la reformuler à l'écrit. Le principe de l'AI n'est donc absolument pas remis en cause, au contraire.

 

Témoignage de Mme CHAMBON, proviseur, Lycée Jacques Prévert, Longjumeau(Essonne)

Au lycée Jacques Prévert, l'horaire de l'aide individualisée a été conçu pour éviter au maximum les trous dans les emplois du temps des élèves. Ces heures sont donc placées majoritairement en début ou en fin de demi-journée, exceptionnellement sur le temps du repas.
La présence y est obligatoire, elle est contrôlée, et les parents sont informés au coup par coup. La philosophie de cette nouveauté dans l'enseignement a été expliquée aux familles lors des réunions de rentrée, et rappelée par écrit. Bien que quelques élèves aient affirmé préférer le cours particulier classique, dans leur grande majorité ils ont bien accepté cette aide, ressentie non comme une punition mais comme un moment privilégié de dialogue et d'explications données par le professeur - on n'est pas le même dans cette petite structure aux visées bien ciblées et dans une classe de 35 élèves -, avec un autre discours, qui a permis des " déblocages ". Les conseils de classe ont montré des progrès, inégaux mais réels, des élèves concernés.
Le travail en équipe, est de tradition dans l'établissement. Il est remarquable que notre groupe de " pilotage " ait comporté, à la demande de l'Inspection, une CPE et la documentaliste : c'est l'équipe éducative tout entière qu'on sollicite pour venir en aide à l'élève.
Dans l'ensemble, l'expérience apparaît comme largement positive.